Le football dans la révolution

Par Fateh Adli
Publié le 24 nov 2012
l’équipe du FLN de football
l’équipe du FLN de football
Abdelhamid Kermali
Rachid Mekhloufi
Mohamed Boumezrag
Mustapha Zitouni

Au soir du 13 avril 1958, de grands noms algériens du football français évoluant au sein de clubs professionnels français quittent discrètement la France pour rejoindre Tunis, via Rome, où ils créent l’équipe de football du FLN. Le 14 avril, la France se réveille sous le choc. La presse française annonce «la disparition mystérieuse de nombreux footballeurs algériens» : Rachid Mekhloufi, ancien maître à jouer de l’AS Saint-Etienne, qui avait qualifié l’équipe de France pour le Mondial, les trois joueurs de l’AS Monaco, Mustapha Zitouni, libéro de charme de l’équipe de France, l’attaquant Kaddour Bekhloufi, le grand gardien de but Abderrahmane Boubekeur, Amar Rouaï (SCO Angers), Abdelaziz Bentifour (OGC Nice), Abdelhamid Kermali (Olympique de Lyon), Mohamed Maouche qui évoluait dans la grande équipe du stade de Reims...

Au total, 32 joueurs d’origine algérienne ont mis entre parenthèses leurs carrières professionnelles au sein de leurs clubs, pour répondre à l’appel de la patrie. Ainsi, commença la fabuleuse épopée de l’équipe du Front de libération nationale (FLN) et l’un des épisodes les plus populaires de la guerre de Libération nationale algérienne. L’équipe du FLN de football se produisit à travers le monde pour faire connaître la révolution algérienne sur la scène internationale.

L’idée remonte à 1956, au Congrès de la Soummam, lorsque la direction politique du FLN proposa la création d’une sélection algérienne de football formée exclusivement de footballeurs professionnels évoluant en France. Cela avait un double objectif : d’abord provoquer un choc en France, et ensuite profiter de l’éclat médiatique que susciterait l’exode massif de footballeurs algériens pour faire connaître au monde ce qu’endure le peuple algérien depuis plus d’un siècle. Le résultat a dépassé toutes les espérances.

À la suite d’un tournoi des étudiants de l’Union des joueurs musulmans algériens qui devait participer aux Jeux continentaux de Moscou, Mohamed Boumezrag, à l’époque directeur de la sous-division régionale algérienne de la Fédération française de football (FFF), est chargé par Mohamed Allam, alors responsable de la logistique de voyage et de la protection des joueurs, d’établir une liste de joueurs algériens, d’entrer en contact avec eux et de les informer du projet tout en gardant secrète cette initiative pendant la phase de planification. Le premier joueur contacté par Boumezrag était Abdelaziz Bentifour.

A Tunis, les joueurs sont accueillis par Ferhat Abbas et le président tunisien, Habib Bourguiba. La Fédération française de football se déchaîne contre les joueurs algériens qui ont osé braver la France. Les clubs aussi se mettent de la partie et annoncent «la rupture des contrats des fugueurs». Dans ce concert de condamnation généralisée, plusieurs voix s'élèvent en sympathie à l'action des joueurs du FLN, telles celles de Raymond Kopa, de Just Fontaine et de Roger Piantoni, qui envoient une carte postale depuis la Suède, de soutien à Mustapha Zitouni (Monaco) qui, à deux mois de la Coupe du monde 1958 en Suède, a choisi d’épouser la cause de son peuple et de tourner le dos à l’équipe de France avec laquelle il allait participer au Mondial comme titulaire.

Une fois les joueurs rassemblés à Tunis, ils s’entraînent sous la direction simultanée de , Mokhtar Arribi et Abdelaziz Bentifour.

L'équipe du FLN de football, surnommée aussi le Onze de l'indépendance, dispute son premier match le 9 mai 1958 contre le Maroc et le remporte (2-0). Deux jours plus tard, la sélection bat la Tunisie (6-1). L’équipe de l’Algérie combattante émerveille les publics des pays où elle se produit avec un total de 91 matches, 65 victoires, 13 nuls et 13 défaites. Kermali et les « footballeurs révolutionnaires » inscrivent 385 buts et encaissent 127 buts. Malgré la pression de la France et les restrictions internationales, la sélection du FLN a affronté, durant ses quatre années d'existence, plusieurs clubs de nombreuses villes européennes et asiatiques. L'équipe joue également contre des sélections nationales. Elle obtient d'excellents résultats contre des adversaires de renommée internationale, par exemple contre l'équipe de Yougoslavie (6-1), l'équipe de Hongrie (6-2) ou même l'équipe d'URSS (6-0). Mais l’essentiel est dans l’impact qu’a la mise sur pied de cette sélection. Grâce à elle la cause algérienne connaît un grand retentissement à travers le monde. Ferhat Abbas dira que cette équipe « a fait gagner à la révolution algérienne 10 ans ».

Djamel Belbey

L’équipe de football du FLN, créée le 13 avril 1958, était composée de 32 joueurs, dont la moitié ne sont plus de ce monde.

 La composition de l’équipe :

Saïd Amara (Béziers), Mokhtar Arribi (Lens), Kaddour Bekhloufi (Monaco), Ali Benfadah (Angers), Abdelaziz Bentifour (Monaco), Abderrahmane Boubekeur (Monaco), Cherif Bouchache (Le Havre), Hocine Bouchache (Le Havre), Abdelhamid Bouchouk (Toulouse), Mohamed Bouricha (Nîmes), Hacène Bourtal ((Béziers), Saïd Brahimi (Toulouse), Hacène Chabri (Monaco), Dahmane Defnoune (Angers), Ali Doudou (Annaba), Saïd Haddad (Toulouse), Abderrahmane Ibrir (Toulouse), Smaïn Ibrir (Le Havre), Abdelhamid Kermali (Lyon), Abdelkrim Kerroum (Troyes), Mohamed Maouche (Reims), Abdelkader Mazouza (Nîmes), Rachid Makhloufi (Saint-Etienne), Mokrane Oualiken (Montpellier), Ahmed Oudjani (Lens), Amar Rouaï (Angers), Abdellah Settati (Bordeaux), Abderrahmane Soukhane (Le Havre), Mohamed Soukhane (Le Havre), Mustapha Zitouni (Monaco), Abdelhamid Zouba (Niort), Mohamed Boumezrag (initiateur de l’opération), Mohamed Allam (responsable politique).

 Fiche technique de l’équipe de football du FLN :

Gardiens de but :

Abderahmane Boubekeur, Ali Doudou, Abderrahmane Ibrir.

Défenseurs :

Mustapha Zitouni, Kaddour Bekhloufi, Mohamed Soukhane, Chérif Bouchache, Smaïn Ibrir, Abdallah Settati.

Milieux :

Mokhtar Arribi, Saïd Haddad, Ali Benfadah, Mohamed Boumezrag, Hassen Bourtal, Amar Rouaï, Hassen Chabri.

Attaquants :

Abdelhamid Kermali, Abdelaziz Bentifour, Abdelhamid Bouchouk, Rachid Mekhloufi, Saïd Brahimi, Mohamed Maouche, Ahmed Oudjani, Amokrane Oualiken, Abderrahmane Soukhane, Abdelkader Mazouza, Mohamed Bourricha, Abdelkrim Kerroum, Hocine Bouchache, Saïd Amara, Abdelhamid Zouba.

Équipe type :

Abderrahmane Boubekeur, Dahmane Defnoun, Mustapha Zitouni, Mohamed Soukhane, Mokhtar Arribi, Amar Rouaï, Abdelhamid Kermali, Rachid Mekhloufi, Saïd Brahimi, Abdelaziz Bentifour, Abdelhamid Bouchouk.

 Principaux matchs :

L’équipe de football du FLN a disputé 62 matchs officiels entre 1958 et 1962 pour 47 victoires, 11 nuls, 4 défaites, 246 buts marqués et 66 buts encaissés.

Les coéquipiers de Amar Rouaï ont livré des rencontres face à des sélections nationales telles que URSS (4 matchs), Yougoslavie (5), Tchécoslovaquie (4), Roumanie (4), Hongrie (4), Bulgarie (6), Chine (5), Vietnam (4), Maroc (7), Tunisie (4), Libye (2), Irak (6) et Jordanie (3).

 Principaux résultats :

L’équipe FLN remportait ses matches par des scores larges, notamment face à la Yougoslavie (6-1), à la Hongrie (5-2), à la Tchécoslovaquie (4 - 1), à la Chine (4 - 0), à la Tunisie (9 - 0), à la Jordanie (11 - 0), à l’Irak (11 - 0), au Vietnam (11-0). Elle a été battue par la Bulgarie (4-3), la Yougoslavie (2-0) et la sélection de Rostow (URSS, 2-1).

FIGURES HISTORIQUES
GRANDES DATES
MEMOIRE
UNE VILLE, UNE HISTOIRE
CONTRIBUTION

Syphax et la rencontre de Siga

Ain Temouchent (206) AV J.C