Un joyau architectural
Grande mosquée de Nedroma

Par Hassina AMROUNI
Publié le 02 oct 2018
La grande mosquée de Nedroma fait partie des trésors historiques de la ville de Nedroma.

Construite en 1145 par Tachfin Ben Ali, prince berbère de la dynastie des Amloravides, elle a été finalisée en 1348 par l’architecte Muhammad al-Sîsî, à qui l’on doit son minaret.
Alliant pierre et brique et surmonté d’un toit en tuiles sur une charpente en bois, cet édifice religieux, qui porte en lui le sceau de l’architecture arabo-musulmane de l’époque avec un intérieur fait de carreaux de céramique, de tableaux de bois, de plaques de marbre et plâtre sculptés, est, aujourd’hui, avec la Grande mosquée d’Alger et celle de Tlemcen, le seul monument Almoravide toujours visible.
Sur ses murs, ont été gravés plusieurs versets coraniques mais aussi des inscriptions où sont commémorées les mémoires des bâtisseurs de ce lieu de culte musulman. Ainsi, par exemple, on peut lire sur la partie centrale de la chaire, en écriture kufique : « Quiconque recherche une religion autre que l’islam, cela ne sera pas accepté de lui. Ceci est un don de l’émir et seigneur. Yûsuf ibn Tâshufîn qu’Allah perpétue son succès et le comble. A eu lieu son achèvement par les soins du jurisconsulte, du qadî Abû Muhammad ‘Abd Allâh. le jeudi dix-sept du mois…. »
Sur le pourtour est lisible un verset coranique : « …le Clément le Miséricordieux qu’Allâh bénisse.…et sa famille excellente et leur accorde Le salut. Il n’y a de Dieu qu’Allâh et Muhammad est l’envoyé d’Allâh (la religion aux yeux auprès d’Allâh)… ». Tandis que sur le minaret est sculptée une épigraphe en caractères cursifs maghrébins : « Au nom d’Allâh le Clément le Miséricordieux. Qu’Allâh bénisse Muhammad- Ont construit ce minaret, les habitants de Nedroma- De leurs fortunes argent et de leurs âmes. Tout compte- (est) tout pour plaire à Allah. Il fut construit en cinquante jours- Il fut bâti par Muhammad ibn ‘Abd al-Haqq ibn ‘Abd ar-Rahmân al-Sîsî en l’an quarante-neuf-et sept cents- Que la miséricorde d’Allâh - Soit sur eux tous. »
Concernant l’architecture de la Grande mosquée de Nedroma, elle ressemble par sa forme à celle de Damas bien que son style demeure proche du modèle andalou, à l’instar de la grande mosquée de Cordoue caractérisée par ses travées perpendiculaires à la Qibla.
La Grande mosquée de Nedroma possède plusieurs entrées dans les angles du mur nord, ouvrant sur des nefs perpendiculaires au mur de la Qibla, qui se prolongent de part et d’autre de la cour quadrangulaire, formant des portiques latéraux triples.
La cour est située dans l’axe du mirhab et ouvre sur la salle de prière dont les neuf nefs comptent trois travées. L’espace précédant le mihrab est surmonté d’une voûte en arc de cloître.
Quant au minaret, il est situé dans l’angle nord-est de la cour. « Son décor s’organise au sein d’un compartimentage rectangulaire. Dans la partie inférieure, deux arcs polylobés se déploient (comme dans le minaret d’Agadir) surmontés d’un important réseau losangé issu d’arcs curvilignes entrecroisés. Aucun décor n’est visible dans le bandeau supérieur, qui était peut-être occupé par une frise en mosaïque de céramique, comme sur le minaret de la mosquée d’al-‘Ubbâd (proche de Tlemcen, 1339) ».


Hassina Amrouni

 

GUERRE DE LIBERATION

Repère et Symbole

Le 1er novembre 1954

FIGURES HISTORIQUES
GRANDES DATES
MEMOIRE
CONTRIBUTION

Syphax et la rencontre de Siga

Ain Temouchent (206) AV J.C