Des maquis de Kabylie au Commandement de la Base de Tunis
Hommage au commandant kaci

Par La Rédaction
Publié le 31 oct 2018
Hamai Mohand Oukaci (Chemini 1921-Alger 2003), dit commandant Kaci, avait adhéré au PPA-MTLD à la fin des années 1940. Membre de l’OS, il rejoint le FLN en 1954. Il contribue à la structuration de la Vallée de la Soummam. En 1955, il devient responsable politique (au côté de Si Amorouche désigné responsable militaire). C’est durant cette période qu’il installe la première section FLN de Béjaia-Ville. Membre du Comité d’organisation du Congrès de la Soummam en août 1956, il fera partie de la délégation de la Wilaya III (sous les ordres de Krim Belkacem). Promu par le congrès commandant politique de la Wilaya III, il fut chargé par le CEE de rejoindre la Tunisie en 1957. Membre du CNRA (Conseil national de la Révolution algérienne), il devient commandant en chef de la Base de Tunis. Dans ce cadre, il a effectué des missions officielles en Egypte, en Chine et au Maroc. A l’indépendance, il se retire définitivement de la vie politique.
Le Commandant Kaci rendant visite à la famille de  Zighout Youcef en 1957
lynda.g1@free.fr
En route vers la frontière en 1957. Le Commandant Kaci en compagnie de son escorte entre Guelma et Stiba.
Le Commandant Kaci en opération de surveillance dans  les années 1956
Août 1956 au Congrès de la Soummam. Kaci avec Zighout Youcef, Abane Ramdane, Ouamrane, Amirouche,…
Le Commandant Kaci en compagnie du premier déserteur de la Harka de Bengana (Msila–Bou Saâda)
Le Commandant Kaci à Djebel Ouahch en 1957.  A gauche, le Chef de région Si Mustapha
Au dos de cette photographie : Témoignage du Commandant Kaci relatif à l’Adjudant Mouri Arab (ici, en compagnie du colonel Amirouche)
Si El Haouès, docteur Frantz Fanon et le commandant Kaci Hamaï,  FLN à Tunis le 3 juin 1957
Le Commandant Kaci à Pekin, en ctompagnie du Premier Ministre Chinois Chou en Lai et du Chef de Délégation, le Commandant  Omar Oussedik
Commandant Kaci, 2e a gauche, au congrès de la Soummam en 1956

 

Biographie succincte du Commandant Kaci

 

Mohand Oukaci Hamaï, dit «Commandant Kaci», fils de Mouloud et de Djerroud Ouardia, est né en 1921 à Chemini, village El-Maten
(Semaoune).
Issu d’une famille de six enfants (deux filles et quatre garçons), il fréquente très tôt la zaouïa Sidi El Hadj Hassa’ine, puis l’école publique de Djemane à Chemini.
Ayant émigré en France à l’âge de seize ans, il adhéra au PPA-MTLD. Membre de 1’OS (Organisation Spéciale), il réintègre son village natal en 1949 après avoir acquis un camion. Dès cette époque, il commence à alimenter les maquis naissants en armes et en munitions. De même, il fut chargé de l’organisation des cellules de militants à travers les régions des Ath Ouaghlis, Ath Mansour, Aït Aidel... Il rejoint le FLN en 1954, et intègre tout de suite les premiers groupes de maquisards, en compagnie de Amar Ath chikh, délégué par Krim Belkacem.
Ayant structuré la Vallée de la Soummam en compagnie de Naït Kaabache Mohand Akli, Haddad Mohand Ouidir, Gherbi Salah, Tarikt Rachid, Alilat Larbi, Mira Abderrahmane, Fadel Hmimi,... en cellule FLN et en groupes armés opérationnels. En avril 1955, il rejoint Si Amirouche qui fut désigné responsable militaire, alors que Kaci est désigné responsable politique. C’est durant cette période (1955) qu’il installe la première section FLN à Bejaia-Ville, le responsable désigné étant un ouvrier du textile originaire de Toudja, en l’occurrence Allaoua Iheddaden
II participa à l’organisation du Congrès de la Soummam en août 1956, en charge de la logistique et de la collecte des fonds. Membre de la délégation de la Wilaya III lors du congrès sous les ordres de Krim Belkacem, il eut à rendre compte aux congressistes des actions menées par les maquisards dans la Vallée de la Soummam. Promu par le congrès, commandant politique de la Wilaya III, il fut chargé par le CCE de rejoindre la Tunisie en 1957 pour contribuer à mettre de l’ordre dans la Délégation extérieure. Promu membre du CNRA (Conseil national de la Révolution algérienne) en 1957, il deviendra la même année commandant en Chef de la Base de Tunis.

Affecté quelque temps en Egypte comme représentant permanent du FLN auprès du gouvernement égyptien, il est rappelé d’urgence auprès de la base de Tunis en qualité de commandant en chef.

En 1959, il fait partie d’une mission en Chine. Dirigée par le commandant Omar Oussedik, la délégation algérienne comprenait de nombreux officiers de l’ALN et des représentants du FLN. A l’invitation du Roi Mohamed V, il participa à la réunion des Pays maghrébins qui s’est tenue à Casablanca, en compagnie des membres du CNRA et de hauts représentants du FLN.
Après la signature des accords d’Evian en mars 1962 par le GPRA, il participa à la mise œuvre des dispositions et des résolutions des accords de cessez-le-feu, puis à l’indépendance en juillet 1962, il rentre en Algérie pour bâtir les fondements de l’Etat algérien.
Suite au conflit entre l’Etat-major de l’armée et la Direction politique de l’époque, il décide de se retirer définitivement de la vie politique pour s’occuper uniquement de sa famille composée de 7 enfants (4 filles et 3 garçons) issue d’un mariage célébré en 1949.
Le commandant Kaci est décédé le 29 août 2003 à l’âge de 82 ans. Il repose au cimetière d’El Alia. C’est ainsi que s’achève le parcours historique de ce valeureux homme qui a consacré toute sa vie à son pays : l’Algérie

.

Documentation : Archives de la Famille Hamai.
Hamai M., Discussions avec le Commandant Kaci, Alger – Béjaia 1988 – 2003.
Site internet http://smaoun.centerblog.net.
Alilat Larbi, Le Commandant Kaci, un exemple de courage, El Watan du 27 Août 2009.
Documentation : Musée des Ath Waghlis. http://www.ath-waghliss.com

GUERRE DE LIBERATION

Repère et Symbole

Le 1er novembre 1954

GRANDES DATES
MEMOIRE
UNE VILLE, UNE HISTOIRE
CONTRIBUTION

Syphax et la rencontre de Siga

Ain Temouchent (206) AV J.C