Sur les traces de son oncle paternel « Bounefa »
Le colonel Slimane Bouchouareb

Par La Rédaction
Publié le 26 oct 2015
Un parcours tout aussi glorieux, essentiellement marqué par un engagement patriotique sans faille de Slimane Bouchouareb, neveu de Mohamed-Tahar, alias « Bounefa » et frère de l’actuel Ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslem Bouchouareb.
Si Slimane Bouchouareb et Houari Boumediene
Si Slimane Bouchouareb donnant un cours aux jeunes militaires
 Le président Boumediene saluant Si Slimane Bouchouareb
 1- Si Slimane Bouchouareb au milieu des officiers supérieurs de l’ANP
 1- Si Slimane Bouchouareb
1- Gaid Salah. 2- Abbas Gheziel. 3- Si Slimane Bouchouareb
Remise des galons par Si Slimane Bouchouareb
Si Slimane Bouchouareb en surbrillance au sein de la premiére promotion d’officiers d’Etat-major

Né à Ain Kercha en 1937, celui-ci grandit au sein de sa famille rurale, en plein cœur des Aurès. Son enfance n’a rien de spécial sauf que la date de sa naissance coïncide étrangement avec celle où le docteur « Bounefa » décroche brillamment le baccalauréat. Les deux destins se croisent alors, bien qu’à l’indépendance Slimane embrasse une carrière militaire jalonnée de plusieurs exploits alors que son oncle ferme définitivement la page du passé. Le neveu est incontestablement sur les traces de son oncle, figure emblématique du COM-Est, commandé alors par le colonel Mohamedi Saïd, ancien chef de la Wilaya III. Le jeune Slimane, âgé à peine de 24 ans, déserte l’armée française en 1961 et rejoint les rangs de l’ALN à la frontière tunisienne. Il ne tarde pas à se distinguer à son tour en devenant instructeur, dès son enrôlement dans les unités de l’ALN. Il s’acquitte convenablement de sa tâche jusqu’au recouvrement de l’indépendance. Fort de cette expérience, il est affecté à Réghaïa où il est nommé responsable de la première école anti-aérienne. Ce n’est là que le début d’une longue carrière qui le mènera dans différentes régions du pays où il a incontestablement laissé les traces d’un officier dévoué à son travail dans lequel il n’a jamais fait la moindre compromission. Un militaire dans tout le sens du terme et, peut-être, bien plus quand on connaît son côté intransigeant. Son aura grandit dans la grande muette tant et si bien que ses supérieurs voient en lui l’avenir de l’ANP. C’est ce qui fait que Slimane soit envoyé à Moscou pour affermir ses connaissances militaires qui serviront plus tard l’ANP, qui était à cette époque en pleine phase de construction. Il fait un autre passage à l’école de guerre de Paris. « Il est tour à tour, chef du bureau instruction et opérations, où il a travaillé sous les ordres du futur président de la République, Chadli Bendjedid, alors chef de la 2e Région militaire puis chef d’état-major, successivement de la 4e et de la 7e Région militaire ». Il se distingue par des qualités militaires irréprochables qui lui valent d’être promu aux postes de directeur de l’Institut militaire de documentation, d’évaluation et de prospective (IMDEP), instrument de réflexion du ministère de la Défense nationale), puis directeur des sports militaires et enfin directeur des personnels et de la justice militaire. Il ne rechigne jamais devant la responsabilité ni ne montre la moindre faiblesse, y compris dans les moments les plus difficiles, notamment quand il est marginalisé pour des raisons occultes. Affecté en Yougoslavie en qualité d’attaché militaire, le colonel Slimane ne rejoindra jamais son poste et préfèrera se retirer sur la pointe des pieds non sans avoir marqué de son passage l’histoire de l’ANP. Il tire sa révérence à l’âge de 72 ans en léguant un lourd héritage aux nouvelles générations d’officiers appelés à suivre les traces de leurs aînés pour sauvegarder le pays des turbulences et des menaces qui le guettent de tous les côtés.  

Ziad Farid

DOSSIER

Un duo improbable

Adjel Adjoul - Mostefa Benboulaïd

GUERRE DE LIBERATION

L'héroïne oubliée

La Moudjahida condamnée à mort Mme Ghomrani Zohra dite Houria

GRANDES DATES

Les massacres du 8 Mai 1945

Le visage horrible de la France coloniale

UNE VILLE, UNE HISTOIRE