L'action culturelle au service de la révolution

Par Fateh Adli
Publié le 24 nov 2012
L'action culturelle au service de la révolution
L'action culturelle au service de la révolution

Après la création, dès 1958, du Gouvernement provisoire de la République algérienne en exil, la révolution avait pris une autre dimension ; le besoin de porter la voix de l’Algérie combattante dans le monde se faisait sentir davantage, d’où l’impératif de penser à expérimenter, parallèlement à la lutte armée, d’autres formes de lutte pour l’Indépendance, à travers une action culturelle multiforme et solidaire, dont l’objectif serait non seulement de faire connaître la cause algérienne à l’opinion internationale ou d’en défendre la justesse, mais aussi de montrer les horreurs de l’occupation et de démonter, par là même, les stéréotypes véhiculés par la propagande colonialiste sur l’Algérie.

Ce n’est pas tant que la diplomatie ou les représentations politiques du FLN se sentaient incapables de jouer le rôle qui était le leur, mais la mission culturelle, pour ce qu’elle représente comme valeurs humanistes et d’émancipation, s’avérait incontournable pour toute action de sensibilisation de ce niveau-là. Le succès obtenu par l’équipe de football du FLN à l’échelle internationale, grâce à l’écho extraordinaire qu’elle avait eu auprès des publics est-européens notamment, encouragea la direction politique, représentée alors par le GPRA, à diversifier les initiatives et à les structurer, en offrant un cadre d’animation pérenne aux hommes de culture et artistes algériens, et en organisant des tournées à travers le monde arabe et certains pays de l’Europe, pour transmettre le message d’émancipation et de libération, avec un esprit de conviction et d’ouverture, et expliquer qu’il existait un peuple avec sa propre identité, sa propre culture et qui avait sa propre vision du monde.

Ce projet d’intégrer les intellectuels, ces producteurs d’idées, dans le combat libérateur avait germé au cours du Congrès de la Soummam du 20 août 1956, avec l’appel lancé à tous les intellectuels et artistes algériens se trouvant au pays ou à l’étranger à rejoindre les rangs de la Révolution. Ces derniers avaient spontanément et massivement répondu à l’appel de la patrie, même si beaucoup d’entre eux –chanteurs, comédiens ou écrivains patriotes-, étaient déjà à l’avant-garde de la lutte contre l’injustice coloniale. C’est ainsi qu’une troupe artistique fut montée en avril 1958, composée de jeunes talents qui feront la gloire de la chanson, du théâtre et du cinéma algériens, avec, comme vocation première, celle d’être amenés à jouer dans tous les registres artistiques, en ce sens que les artistes passaient de la chanson à la comédie sans transition. Cette troupe légendaire aura eu le mérite d’honorer la cause nationale dans les nombreuses tournées où elle s’était produite un peu partout dans le monde, mais aussi de former, par la même occasion, des artistes accomplis dans diverses disciplines et d’asseoir une culture et une identité nationales longtemps bâillonnées par le colonialisme français. Preuve en est que les meilleurs, dramaturges, comédiens, cinéastes et chanteurs algériens sont, de l’avis unanime des spécialistes, passés par la troupe du FLN : d’Abdelhamid Raïs, à Sid-Ali Kouiret, à Mohamed-Lakhdar Hamina… Beaucoup d’écrits et de témoignages ont été consacrés à cet aspect culturel de la guerre de libération, et des hommages ont été rendus à la gloire de cette troupe, mais il y a toujours des facettes à explorer dans cette vaste épopée, tant elle est inépuisable.

Fateh Adli

DOSSIER

L’armée, éternel arbitre

La mort de Boumediene et la guerre de succession

MOUVEMENT NATIONAL

Combattre pour l’Algérie

Fatiha et Cherifa Tayeb Brahim

FIGURES HISTORIQUES

L’engagement d’une femme-courage

De Toumya Laribi à Baya El Kahla

GRANDES DATES

Un camouflet pour les troupes coloniales

La grande bataille de Fellaoucène

MEMOIRE
UNE VILLE, UNE HISTOIRE

Les terres blanches des Aurès

Histoire de la ville d’ARRIS

CONTRIBUTION

IMAGES DE FEMMES NORD AFRICAINES GENEALOGIE ET CHANTS DE RESISTANCE

COLLOQUE INTERNATIONAL DE TEBESSA - Les aspects de la résistance des femmes dans L’histoire ancienne de l’Afrique du Nord